Distinction entre des difficultés d’attention, d’agitation et d’impulsivité et un trouble du déficit de l’attention et d’hyperactivité (TDAH)

Il existe des différences entre éprouver des difficultés d’attention et d’agitation et avoir spécifiquement un trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH).  En voici les principales caractéristiques.

Chaque individu peut, à un moment ou l’autre, éprouver dans certaines situations des difficultés d’attention ou se sentir plus agité.  Il se reconnaîtra alors dans les manifestations du déficit de l’attention et de l’hyperactivité. Pour y pallier, la personne devra  fournir un effort supplémentaire et appliquer des stratégies pour être fonctionnelle.  Généralement, la mise en place de ces stratégies sera suffisante pour compenser les déficits observés puisque celles-ci sont habituellement passagères ou situationnelles.concentration

En voici des exemples :

  • Un adolescent éprouve des difficultés avec un nouveau concept mathématique et ne comprend pas les explications données; son attention pourra être fluctuante voire absente.
  • Une jeune fille vivant une peine d’amour et préoccupée par son image d’elle-même pourra avoir de la difficulté à soutenir son attention en classe et pourra réagir de façon impulsive si on la reprend.
  • Une surcharge de travail, combinée à des préoccupations personnelles, pourra augmenter la distraction et les difficultés d’organisation.
  • Un stress important pourra se manifester par des comportements agités.

Lorsqu’il s’agit d’un trouble, les atteintes au plan de l’attention, l’agitation et l’impulsivité sont plus sévères et généralement chroniques. Cela signifie qu’elles peuvent altérer le fonctionnement général, qu’elles  sont généralement présentes dans plus d’une sphère de la vie et qu’elles demeurent présentes toute la vie.  Cependant, les manifestations du trouble se modifieront et évolueront avec l’âge.  Nous savons que l’agitation motrice (être toujours en mouvement, besoin de se promener en classe) diminue à l’adolescence.  Elle  est  donc  moins apparente à l’adolescence et à l’âge adulte que pendant l’enfance.  En fait, cette manifestation est modifiée et remplacée par des comportements plus socialement acceptables comme bouger les jambes, les doigts, etc.  Un trouble a généralement une origine neurologique. Le fait que le trouble soit traité ou non aura un impact significatif sur l’évolution de ce trouble.

En bref, les difficultés d’attention sont habituellement passagères et si elles sont présentes tout au long d’une vie, elles sont moins intenses et affectent peu le fonctionnement de l’individu.  Un trouble d’attention,  lui, aura un impact sur la vie de tous les jours, les difficultés vécues seront plus sévères et elles nécessiteront la mise en place de stratégies.  Les causes et les origines diffèrent.

Béa

RÉF : http://www.cssamares.qc.ca/trousse_TDAH/document

Publicités

A propos Béatrice

Adulte TDAH, maman de 4 enfants TDAH (hyperactif, dyslexique, lunatique, trouble d'opposition & provocation, anxieux, syndrome Gilles de la Tourette, etc.)
Cet article a été publié dans comprendre le TDAH. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s