Désolé, l’école n’est pas prête!

Comme beaucoup de jeunes garçons de 17 ans, mon 3e n’aime pas particulièrement l’école. Pour me faire plaisir, il vous dirait qu’il y va pour obtenir une attestation mais je sais qu’il souhaite d’abord y aller pour les amis.

Depuis sa 1re année au primaire son parcours scolaire a été difficile; difficultés de comportement, trouble du déficit d’attention, hyperactivité, troubles de comportement, changement d’école vers une classe spéciale TC (troubles de comportement).

Ensuite d’autres diagnostics ont précisé un trouble d’opposition et de provocation sévère, un syndrome Gilles de la Tourette, un trouble obsessif-compulsif et finalement un trouble anxieux.  Depuis son entrée au secondaire, il a été dans une classe de soutien émotif (dans 2 écoles) où le rythme des apprentissages respecte les besoins du jeune.  Au fil du temps, toutes les difficultés et les diagnostics ont eu un impact et mon fils de 17 ans, éprouve de grandes difficultés académiques; son niveau se situe près de la 3e ou 4e année du primaire.

Depuis 2 ans, il est dans un parcours de formation axée sur l’emploi (PFAE), qu’ils appellent une classe FPT ou FMS (anciennement IAT Initiation Au Travail).  C’est une formule qui lui va bien puisque c’est concret et qu’il est enfin plus motivé et c’est véritablement sa seule chance d’avoir une attestation pour travailler à défaut d’avoir un diplôme.

À la fin du printemps 2013, l’enseignante de mon garçon m’avise par téléphone que la 3e année du parcours ne sera pas donnée à son école actuelle et que mon fils devra changer d’école (encore), s’il souhaite terminer la dernière année de son parcours.  Elle n’a pas d’autres informations et me dit que l’autre école va nous contacter pour le reste des détails.  L’été passe et toujours aucune nouvelle.

retour à l'école

Dans les yeux de mon fils, je peux « voir » l’anxiété monter au fil des jours et ce, à chaque fois que les autres enfants parlent de la rentrée qui approche.  Plus le temps passe sans nouvelles et plus son comportement se dégrade.

Au 20 août 2013, j’appelle la nouvelle école qui m’annonce que les documents ont été postés il y a quelques jours.  Une semaine plus tard; toujours rien.  Le 27 août, je rappelle et cette fois, je demande à parler à la directrice; elle n’est pas disponible mais quelqu’un va me rappeler.

À ce moment-ci, toutes les fournitures scolaires de mes autres enfants sont achetés, la rentrée scolaire est omniprésente dans nos vies, nos discussions, les journaux et à la télé. L’anxiété de mon garçon est vraiment envahissante, il fait des crises pour un rien, tout le dérange, il est de plus en plus stressé et vulgaire, la tension est palpable.

Le climat familial est très tendu, même si tous les membres de la famille comprennent la situation et les troubles qui affectent mon garçon, c’est quand même insoutenable.  Je passe le week-end à éteindre des feux et gérer les crises.  Je suis furieuse qu’on en soit rendu là à cause de l’école, furieuse qu’ils ne donnent pas de nouvelles, furieuse qu’on ait encore reçu aucun document confirmant la date de rentrée, la classe, le nom du professeur, du matériel nécessaire… rien!

Vendredi le 30 août, je quitte le bureau plus tôt pour le long congé, sans savoir que j’allais rater l’appel de l’enseignante.  Ce n’est que lundi le 2 septembre (fête du travail), vers 15h30 que je reçois l’appel du directeur-adjoint qui m’annonce que mon fils ne commence pas l’école le lendemain.

Ah non???

Non, madame, nous ne sommes pas prêt à le recevoir, son dossier a été transféré mais l’enseignante n’a pas toutes les informations nécessaires et nous devons rencontrer les intervenantes de l’autre école afin d’avoir plus de détails…

Je lui dis; Vous ne trouvez pas que c’est vraiment trop « à la dernière minute » pour un transfert qui était déjà prévu en juin dernier?  J’ajoute; Avez-vous une idée de ce que c’est d’avoir un jeune qui a des troubles anxieux et qui apprend, la veille de sa rentrée dans une nouvelle école, qu’il n’ira pas?

D’un calme exemplaire, il me répond qu’il me comprend, mais c’est comme ça, ils préfèrent prendre leur temps afin de bien faire les choses et Bla, Bla, Bla… vous savez les réponses « béton » où personne n’est coupable et tout le monde est victime…

Alors j’enchaine avec LA QUESTION; ok mais alors, il commence quand???

Et bien, madame on va vous rappeler dès qu’on se sera rencontrés…

L’appel s’est terminé et j’étais encore sous le choc!

Il y a dix ans, j’aurais appelé TVA, La Presse, le Ministère de l’éducation, je me serais rendu aux portes de la Commission scolaire et j’aurais hurlé jusqu’à ce qu’on me donne une date.  Dans ce billet, j’aurais nommé l’école, la direction et le personnel afin de me venger et qu’eux aussi puissent souffrir comme je souffre en ce moment.

Mais non, je suis vidée, je suis K.O., je suis très déçue, très amer, je n’arrive pas à croire qu’on puisse faire ça à un jeune qui a déjà tellement de difficultés, qui a eu tellement d’embûches. J’ai le moral à zéro, et puis non, moins que ça!

Mon fils là dedans? C’est simple, il ne veut plus aller à l’école! Et dans ses souliers, je réagirais exactement comme ça.  Comment voulez-vous qu’un jeune fasse confiance à des adultes qui répètent que « l’école c’est important » mais qui ne le démontrent pas!

Et moi maintenant, comment voulez-vous que je le motive???

 

Béa

Suivi; au 6 septembre 2013; toujours pas de nouvelles de l’école
au 7 septembre 2013; appel de l’école et début des classes (le bonheur!)

Pour en savoir plus sur les parcours PFAE;

http://www.mels.gouv.qc.ca/sections/virage10/index.asp?page=colloqueD

http://www.mels.gouv.qc.ca/sections/parcoursFormation/pdf/PFEQ_Chap_05.pdf

Publicités

A propos Béatrice

Adulte TDAH, maman de 4 enfants TDAH (hyperactif, dyslexique, lunatique, trouble d'opposition & provocation, anxieux, syndrome Gilles de la Tourette, etc.)
Cet article, publié dans parent & TDAH, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Désolé, l’école n’est pas prête!

  1. CyberCible dit :

    Je suis de tout cœur avec toi, je comprends combien la situation est difficile et inadmissible! J’en reviens pas qu’avec des programmes spécialisés tels que les FMS (donc orientés pour des jeunes à difficultés et ayant des handicaps), qu’ils ne soient pas capables d’anticiper ce genre de dossier afin que la réussite scolaire soit le but visé et non de prendre son temps pour analyser un dossier potentiel!
    En ces temps où la réussite scolaire est priorisée, faut croire que de nombreuses écoles ont oublié que leur accès est universel et non réservé à une part sélective des jeunes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s