Faire mon ménage…

Ah ! Le ménage, bon, au départ la majorité d’entre-nous n’aimons pas ça, et refilerait bien ces tâches à d’autres avec la lessive, les repas, l’épicerie, etc.

Mais faire le ménage avec un TDAH ça c’est un sport extrême… rions un peu.

Voici donc une journée de congé typique que je passe à faire du ménage;

Je débute ma journée devant l’évier pour laver la vaisselle du matin et un restant de vaisselle de la veille qui est resté en plan.  Je mets de l’eau et du savon dans l’évier, je place également un linge à vaisselle sous le panier, jusque là tout va bien me direz-vous? Je remarque qu’il manque un 2e linge à vaisselle qui me servira à essuyer la vaisselle propre. Je pars donc au placard de la salle de bains pour aller chercher un linge supplémentaire…

Arrivée dans la salle de bains je prends le linge à vaisselle mais constate qu’il manque beaucoup de serviettes et qu’elles ont été déplacées, alors je les replacent. J’ai une urgence pipi (probablement parce que j’entends l’eau couler dans l’évier de la cuisine).  Je me dis que je pourrai aller bien plus vite si je partais une brassée de serviettes qui se ferait pendant que je lave la vaisselle. Oups! La vaisselle.

J’arrête le robinet vite fait parce que mon évier déborde (vive les trop-pleins) et je pars faire une brassée de serviettes au sous-sol.  En passant par le salon, je ramasse 2-3 objets qui devaient être en bas mais qu’on a tardé à descendre.

En descendant, je m’enfarge dans les souliers des enfants que je range dans la penderie de l’entrée, je replace les manteaux… hop! Je tombe sur une veste que j’avais oubliée.  Je vais vite-fait la mettre dans ma chambre…

Une fois dans ma chambre, j’accroche la veste et quelques morceaux de linge que j’avais laissé sur ma commode, je commence à faire mon lit et oups, je me souviens que je devais aller faire une brassée…

Je descends, je fais une brassée de lavage.  Personne n’a transféré dans la sécheuse le linge de la veille et la sécheuse est pleine.  Alors je vide la sécheuse, je transfert le linge propre semi-humide et je fais une nouvelle brassée.

Le linge sec est presque exclusivement celui de mon plus vieux alors c’est inutile de tout monter pour le plier et tout redescendre, j’entame donc de le plier rapidement directement dans sa chambre… toujours question de « gagner du temps ».

Je range un peu ici et là, je vide toutes les poubelles en une seule, et je m’aperçois qu’il est déjà 3h.  Je monte mon panier avec quelques morceaux que je plierai plus tard.

Je cherche partout mon linge à vaisselle… je refais toutes les pièces vite-fait ; salle de bains, salon, chambre (hourra!) il est là.  Maintenant l’eau de l’évier est un peu tiède « so what ! » je lave quand même, j’ai encore tant de choses à faire…

Finalement je passe toute la journée à faire un petit peu de travail dans toutes les pièces mais aucune n’est finie et je suis épuisée.

Quand mon conjoint arrive, la maison a plutôt l’air d’un chantier qu’on vient d’ouvrir, qu’une maison qu’on a nettoyé toute la journée.

Béa

Publicités

A propos Béatrice

Adulte TDAH, maman de 4 enfants TDAH (hyperactif, dyslexique, lunatique, trouble d'opposition & provocation, anxieux, syndrome Gilles de la Tourette, etc.)
Cet article, publié dans adulte & TDAH, parent & TDAH, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Faire mon ménage…

  1. Hehehhehe, ta séance de ménage ressemble aux miennes! Je suis partout à la fois…! Serais-je TDAH sans le savoir? Qui sait 😉 Ça fait tout de même plaisir de savoir qu’on est pas seule…!

    • Béatrice dit :

      Merci de me confirmer que je ne suis pas seule. Mais sérieusement, tout le monde peut s’éparpiller de temps en temps. C’est juste qu’avec le TDAH c’est tout le temps et autant physiquement que mentalement… parfois ça fait peur.

  2. France dit :

    Ouf!!!! C’est fou comme je me retrouve! C’est exactement la description de mes journées mais avec moi de perte que moi. Le chantier c’est chez nous et pourtant j’arrête pas, surtout de me chercher car j’oublie tout partout! Et l’impression que rien n’avance avec l’épuisement de fin de journée c’est pénible. Alors je te laisse imaginer quand les projets reno entrent dans la course comme en ce moment……..un jour on va y arriver mais je précise jamais quand!

    • Béatrice dit :

      C’est vraiment hallucinant comment la moindre pensée, le moindre objet ou même un bruit nous distrait de ce que l’on fait. Et pourtant au moment précis ou l’on suit cette distraction, ça fait du sens…

  3. Nao dit :

    Vous n’êtes pas les seules!!! Trop souvent, je fini pas oublier de faire la tâche du départ -vaiselle-. Et quand on me demande pourquoi, j’ai simplement oublié et on dit que c’est de la mauvaise foi.. hum !

    • Béatrice dit :

      merci Naomie, effectivement nos oublis sont souvent très banals et ne méritent pas qu’on dise que c’est de la mauvaise foi. Ça fait du bien d’en parler ici mais il y a des jours où ce n’est vraiment pas drôle.

  4. caroline dit :

    Génial, ce blog, dont j’ai fait la connaissance via « le cheval à rayures »…
    Que cela fait du bien de se sentir un peu moins « the » extraterrestre, le vilain petit canard capable de rien, en tout cas pas de finir une tâche commencée…
    Mes journées de congé ( seule en semaine à la maison , enfants à l’école) ressemblent un peu à cela.
    Je dis le soir désespérée, à mon mari,  » – pourtant j’ai fait un million de choses, je ne me suis pas arrêtée, et je suis épuisée »… et pourtant ma vie un chantier inachevé dans toutes les pièces, dans tous les dossiers…
    Plus je vieilli et plus j’ai l’impression que ça s’aggrave, je suis peut-être plus fatigable aussi, le manque de sommeil, les trous de mémoire…
    Ma navigation dans la maison, aux prises avec les tâches ménagères, ressemble aussi à ma navigation sur internet… tant de choses passionnantes et instructives (enfin lorsqu’on sait chercher avec un esprit critique et vigilent..!)… du coup, cela fait un chronophage de plus…le voisin qui sonne, l’alerte que vous avez un nouveau message …et c’est reparti, la vaisselle attendra.
    Est-ce de la fainéantise de préférer les tâches stimulantes ?
    En tout cas j’ai eu du réconfort à vous lire, et il faut vraiment que je trouve le temps d’aller plus loin pour me « soigner » à défaut de me diagnostiquer à 46 ans !!!
    Bien à vous.
    Caroline

  5. stephanie dit :

    Cela fait 35 que je vis comem cela et que tout le monde me tombe dessus pour tout mes oublies, retards, gaffes et j’en passe. C,est tellement lourd sur els epaules. J’ai un petit garcon de 4 ans qui est en attente de diagnostique TDAH. Et plus je parle avec la professionnelle de la santé et plus j’apprend a me comprendre et voila que c’est moi maintenant qui attend le diagnostique. De lire sur ce site est de realiser que je ne suis pas seule… wow… c’est comme si toute cette pression et cette lourdeur disparaissait… je me reconniat dans chacun des textes que je lis. enfin toute les reponses a mes questions et l’aide pour maider a morganiser s’en vient… On dit, il n’est jamais trop tard… Ca me fait du bien de vous lire 🙂

  6. madame_d dit :

    OMG, Que c’est drôle. C’est tellement moi. Depuis quelques années maintenant je suis mère à la maison. Mon gros défi est de m’occuper des tâches ménagères. Ça l’air si simple pour certaines personnes. Mais pour moi c’est un tour de force. J’ai beau me faire une liste tout les matins (la même); vaisselles, lavage, épicerie, ramassage et plier du linge. C’est pas compliquer, c’est toujours la même chose qui est écrit dessus. Bein maudit…. je viens à bout de rien faire. Je sais pas pourquoi je n’arrive pas à TERMINER les choses. Il reste toujours des choses sur le comptoir, 1 ou 2 panier pas plié, du linge mouiller dans la laveuse, des traineries partout, sans parler de l’entrer pleine de vêtements de toute les saisons. Même en hivers on a accès à nos sandales chez nous.

    Longtemps j’ai pensé que j’étais paresseuse, mais maintenant je sais que c’est mon TDA (h).
    Je fait de l’hypoactivité. Des fois je tourne en rond durant plusieurs heures tout ça sans m’en rendre compte vraiment. Et quand je me dit qu’il est temps que je fasse quelque chose de productif bein là je me sens fatiguer et je me dis que je vais faire un ti-repos avant de commencer. Bref… je suis VRAIMENT inproductive.

    Maintenant que mes enfants sont à l’école je ne peux plus mettre tout mon attention sur eux et je n’ai plus de raison de ne pas réussir à m’occuper de la maison.

    J’ai décider d’aller voir un médecin pour essayer la médication. Et j’avoue que je me sent plus apte à accomplir des tâches. J’arrive à terminer ce que je commence (focus) déjà ça c’est toute une victoire. Ensuite l’énergie, j’ai enfin la capacité de passer toute une journée sans aller me coucher durant l’après-midi.
    Je dois par contre continuer à me faire des listes mais elles sont plus détaillées et étonnamment j’arrive à les terminer presque tout les jours. Ça fait maintenant 1 mois que je prends de la médication. L’organisation reste un travail de tout les jours pour moi. Il y en a des bons et des moins bons. Mais je ne perds pas espoir.
    Malgré tout, j’avoue me sentir un peu mal d’être médicamenté. Mettons que je m’en vante pas :o(

    Mais bon…. assez perdu de temps, je dois aller consulter ma liste pour la suite de ma journée (lol)

  7. C dit :

    Ah! Seigneur! Merciiii! Je suis pas seule. J’ai tellement ri chère Béa en te lisant. Je me sentais complètement dysfonctionnelle, une mauvaise mère, une femme pas bonne à marier, une personne totalement poche et qui ne cadre pas avec la société. Ouf ! Merci beaucoup pour ton partage, je sais quoi faire maintenant.

    Je me paye un coach TDAH pour moi et surtout pour la maison. Mon chum est un homme extrêmement patient. Je ne sais pas comment, jusqu’à maintenant, il a pu passer au travers.

    On a deux enfants et c’est pas un chantier chez nous c’est une dompte loll. Mon chum était rendu obligé de tout faire dans la maison, vraiment tout. Il travail et doit faire le ménage en plus et même s’occuper des enfants parfois. J’avais envie de me mettre en petite boule chaque journée passée seule avec mes enfants. Souvent j’arrive même pas à sortir de la maison avec eux car une fois tout préparé, si j’ai rien oublié, je suis brulée.

    Pour la médication, moi qui est déjà une boule d’énergie (plus anxieuse et énervée qu’énergique), je me demande si j’aurais pas l’air sur la  »cocke » loll. La médication ca me fait peur.

    Toutefois, il est très clair que je dois procéder autrement. Je me dois de modifier des choses car là c’est mon couple qui en souffre et mes enfants.

    Merci encore pour le partage Béa, j’ai passé un beau moment à rire et me détendre.

  8. Cynthia L. dit :

    Et bien. C’est complètement moi. Bien contente de m’apercevoir que je ne suis pas seule à vivre avec cette épreuve au quotidien 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s